Sourire oublié

2 février 2024
« Bien vieillir en France, c’est vivre plus longtemps en meilleure santé », ces mots sont écrits en gras dans l’argumentaire de la proposition de loi qui porte « mesures pour bâtir la société du bien vieillir en France ».

Alors que l’Assemblée nationale a déjà examiné et amendé ce texte qui fait maintenant son entrée au Sénat, il est regrettable de constater que la santé orale est une nouvelle fois totalement oubliée.

Si le texte porte des ambitions de prévention, il néglige la première des actions de prévention qui donne les moyens de bien se nourrir. Un oubli impensable alors qu’il est entendu qu’un des plaisirs essentiels de la vie au grand âge est de pouvoir manger correctement.

Les conséquences néfastes d'une santé orale défaillante sur la vie quotidienne des personnes âgées sont multiples. Douleurs dentaires, perte de dents, infections buccales et autres problèmes dentaires sont autant d’entraves pour s’alimenter, parler et même sourire, affectant ainsi la nutrition, la communication et l'estime de soi.

Cette omission dans une proposition de loi sur le bien vieillir témoigne d’un manque de compréhension profonde des liens entre santé orale et qualité de vie globale des individus. Cet oubli ne devrait cependant pas nous surprendre après le déclassement que vient de subir la santé orale, avec la baisse des remboursements obligatoires ciblée sur le dentaire à seulement 60 % du tarif de responsabilité.

Les CDF ont alerté dès novembre dernier, dans un communiqué de presse(1) qui appelait à agir en concertation avec les chirurgiens-dentistes pour répondre aux ambitions portées par ce texte.

Parce que vieillir en bonne santé, à son domicile et accompagné des mesures de prévention efficaces ne peut s’envisager sans un volet de santé orale, nous exhortons les législateurs à consulter la profession pour intégrer des dispositions spécifiques à ce sujet dans la proposition de loi « Pour Bâtir la Société du Bien Vieillir en France ».

La prévention et l'accès aux soins dentaires sont des piliers fondamentaux de toute politique à tous les âges de la vie. Investir dans la santé orale des personnes âgées n'est pas simplement un acte de bienveillance, mais une mesure essentielle pour garantir une vieillesse digne et épanouissante pour tous.

Alain Vallory, secrétaire général 

Étapes de la discussion ici 

(1)Communiqué disponible sur le site lescdf.fr