Prévention : chiche !

28 septembre 2022
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), présenté en Conseil des ministres le 26 septembre par le ministre de la Santé François Braun, vise à instaurer "un bilan de santé complet et gratuit aux âges clés de 25, 45 et 65 ans". Chiche !

Mission essentielle du chirurgien-dentiste, la prévention est ancrée dans l'ADN des CDF, précurseurs dans ce domaine lors de la création des premiers bilans bucco-dentaires (BBD) il y a près de 25 ans. La prévention rime aussi désormais avec Convention au travers des dispositions telles que l'examen bucco-dentaire (EBD), accessible dès 3 ans et jusqu'à 24 ans, l'examen de prévention de la femme enceinte, les scellements de sillons et les vernis fluorés, la prise en charge des pathologies parodontales du patient diabétique, ou encore celles des patients en situation de handicap sévère.

Avec ces nouvelles consultations "gratuites", "à trois âges de la vie", "on entre dans l'ère de la prévention», souligne François Braun. Cependant, pour basculer vers une approche préventive de la santé orale qui s'intègre dans l'équilibre économique du cabinet dentaire, nous avons besoin d'un véritable changement de paradigme, ce que provoque EXPRESO*, l'expérimentation de prévention en santé orale initiée par les CDF. Projet pilote unique au monde, elle vise à rémunérer le praticien lors de la prise en charge des pathologies orales à leur stade précoce, via des actes préventifs et non-invasifs déterminés au cas par cas et selon le risque individuel de chaque patient, afin de limiter le recours aux actes usuels de restauration. Conjuguant tarification à l'acte et rémunération forfaitaire, elle permet enfin que soient valorisés les praticiens, qui maintiennent leurs patients en bonne santé orale. Intégrant une gestion globale des maladies chroniques, EXPRESO vise à être généralisée à l'ensemble du territoire.

preventionNous appelons également à des mesures évidentes de bon sens qui ont été jusqu'ici largement ignorées !

Nous appelons également à des mesures évidentes de bons sens qui ont été jusqu'ici largement ignorées, au détriment de la santé de nos concitoyens. A titre d'exemple, aucune enquête nationale sur la santé orale des Français n'a été menée depuis 2006, les données épidémiologiques issues des EBD ne sont toujours pas recueillies ni analysées globalement, les vernis fluorés ne sont toujours pas remboursés pour toutes les classes d'age, et les dentifrices fluorés n'ont toujours pas bénéficie de réduction de TVA. Immobilisme toujours, aucune assistante dentaire de niveau 2 n'a encore vu le jour dans notre pays... Cette liste, évidemment non exhaustive, nous rappelle que les combats à mener par notre profession sont encore nombreux.

Les CDF ont toujours considéré que les intérêts des patients étaient compatibles avec ceux des chirurgiens-dentistes. Monsieur le Ministre, Monsieur le Directeur de l'Assurance Maladie, croyez-moi, ils sont aussi compatibles avec les vôtres !

Pierre-Olivier Donnat, Président des CDF

 

*Praticiens des régions Bretagne et Pays de la Loire, pour participer à Expreso : www.expreso.fr