POINT SARS-CoV-2

10 mars 2020
Au 10 Mars 2020, quelques informations sur la situation en France :

MASC

Les CDF s'impliquent : 

- En contact direct avec le Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, les CDF ont obtenu l'assurance que l’ensemble des représentants de la profession serait informé afin d’obtenir des informations sur la disponibilité des masques et autres produits permettant la maîtrise du risque infectieux, très spécifique dans le cas de la Chirurgie-Dentaire, pour les praticiens ET les salariés des cabinets – un point est prévu ce jeudi avec le Ministre.

MISE A JOUR 13/03/2020 23h00 : Le ministère affirme  "Les chirurgiens-dentistes recevront des masques chirurgicaux leur permettant de gérer les activités prioritaires (soins urgents), étant entendu que les patients cas possibles ou confirmés sont invités à reporter leurs soins dentaires" ; lire le communiqué de presse

"- Des contacts quotidiens s’effectuent également avec l’Assurance maladie, les industriels et les sociétés d’assurances afin d’obtenir une réponse adéquate pour les praticiens : l’Assurance maladie va prendre en charge, de manière dérogatoire, les indemnités journalières pour l’ensemble des professionnels de santé libéraux s’ils sont amenés à interrompre leur activité professionnelle, selon des modalités alignées sur celles appliquées aux salariés et travailleurs indépendants. Un communiqué de la MACSF est par ailleurs disponible ici

- Le réseau des Urssaf est mobilisé pour venir en soutien des employeurs et des travailleurs indépendants qui rencontrent des difficultés pour déclarer ou payer leurs cotisations.

- Dans la mesure où le pic d’épidémie n’est pas encore atteint et les mesures de confinement se répandent, une perturbation de l’activité des cabinets, que nous espérons minime, est néanmoins à prévoir. Des mesures d’aménagement des cotisations sociales et fiscales seront demandées aux autorités.  

 

gouv

Pour plus d'informations : https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

Recommandations pour le professionnel de santé :

  • Des règles “de bon sens” peuvent déjà être prises par les praticiens, en respectant les recommandations publiées :

- Privilégier les séances longues et regrouper les actes afin de pouvoir garder une activité constante tout en limitant la consommation des produits d’hygiène

- Prioriser les travaux urgents, importants, ou ceux dont la temporisation n’est pas possible

- Le respect des recommandations d’hygiène et maîtrise du risque infectieux est indispensable (GUIDE DE PREVENTION DES INFECTIONS LIEES AUX SOINS EN CHIRURGIE DENTAIRE ET EN STOMATOLOGIE, 2006  + grille technique d'évaluation pour la prévention des infections associées aux soins ) :

- Des charlottes et des lunettes de protection larges et munies d’un retour sur les côtés doivent être systématiquement portées pour tout acte. Elles peuvent être remplacées par des visières (masques à visière ou visière indépendante). Sauf exception, les lunettes de vue n’offrent pas une protection suffisante, notamment latérale.

- Les consignes d’hygiène recommandées doivent être transmises aux salariés et aux patients

- L’utilisation de la digue est indiquée dans tous les cas de figures où il est possible de la poser.

- Les récipients rigides de solutions hydro-alcooliques doivent être conservés par le praticien afin d'obtenir des recharges en officine.

- La chlorhexidine semble moins efficace que les bains de bouches ayant un pouvoir d’oxydation, qui sont à privilégier (1% peroxyde d’hydrogène ou 0.2% povidone)

 

  • Certaines recommandations issues de publications internationales préconisent un pré-dépistage des patients. Les CDF estiment que ces mesures peuvent être intéressantes, dans la mesure du possible, et travaillent avec les autorités sanitaires pour obtenir des publications plus spécifiques aux cabinets de chirurgie-dentaire français :

 

- Un thermomètre frontal sans contact doit être utilisé sur chaque patient, accompagné d’un questionnaire composé des questions suivantes :

1. Avez-vous eu de la fièvre pendant les 14 derniers jours ?

2. Avez-vous eu des difficultés respiratoires pendant les 14 derniers jours ?

3. Avez-vous voyagé pendant ces 14 derniers jours dans une zone à risque ?

4. Avez-vous rencontré des personnes ayant voyagé dans ces zones à risques et/ou ayant présenté ces symptômes ?

5. Avez-vous participé à un événement rassemblant de nombreuses personnes inconnues ?

- Si le patient répond « oui » à l’une de ces questions et que la température corporelle est inférieure à 37,3 °C, une temporisation de 14 jours de traitement est indiquée, dans la mesure du possible. Le patient peut contacter le numéro de téléphone 0 800 130 000 pour les informations générales sur le coronavirus.

- Si le patient a répondu « oui » à l’une de ces questions et que sa température  corporelle est supérieure à 37,3 °C, le confinement immédiat peut être indiqué, le numéro à joindre par le chirurgien-dentiste est le 15.

- Si le patient répond « non » à toutes les questions et que sa température corporelle est inférieure à 37,3° C, le chirurgien-dentiste peut réaliser son traitement avec les recommandations précédemment citées en évitant les projections et la génération d’aérosols, dans la mesure du possible.

- Si le patient répond « non » à toutes les questions et que sa température est supérieure à 37,3°,C  le praticien doit être dirigé vers son médecin généraliste et invité à contacter le  0 800 130 000.

 

Graphique et recommandations traduites à partir de Peng, X., Xu, X., Li, Y. et al. Transmission routes of 2019-nCoV and controls in dental practice. Int J Oral Sci 12, 9 (2020). https://doi.org/10.1038/s41368-020-0075-9 (accord auteur)