Identification d’un bain de bouche diminuant de 71% la charge virale salivaire de la Covid-19 4 heures après son utilisation

26 mai 2021
L’utilisation d’un bain de bouche contenant de la ß-cyclodextrine et du citrox (bioflavonoïdes), disponible en pharmacie, permet de réduire la charge virale du SARS-CoV-2 dans la salive. Les résultats publiés en ligne le 24 mai 2021 dans la revue scientifique internationale Clinical Microbiology and Infection proviennent de l’étude dirigée par le Dr Florence Carrouel de l’Université de Lyon.

cp

De nombreuses études scientifiques l’ont démontré : le SARS-COV-2 peut être transmis par la salive, lorsque des personnes sont en contact étroit (1 à 3 mètres), ou par aérosols, lorsque deux personnes sont séparées par une distance allant de 7 à 8 mètres.

Forts de ce constat, les auteurs de l’étude ont cherché à savoir si des bains de bouche, habituellement utilisés en santé bucco-dentaire, contenant des molécules antivirales telles que la ß-cyclodextrine et le citrox, avaient un impact sur la charge virale salivaire du SARS-CoV-2 et s’ils étaient susceptibles, de fait, de faciliter le déconfinement à court terme et de réduire le risque de contamination des populations.

Pour ce faire, 176 patients, âgés de 18 à 85 ans, testés positivement au Covid-19 depuis moins de 8 jours, présentant des symptômes cliniques asymptomatiques ou légers du COVID-19, ont été sélectionnés au sein de quatre centres hospitaliers français. Pendant sept jours, ils ont réalisé trois rinçages par jour en utilisant des bains de bouche, avec ou sans antiviraux (placebo).

Après analyse des résultats, cet essai clinique démontre que le bain de bouche contenant de la ß-cyclodextrine et du citrox a eu un effet significatif sur la réduction de la charge virale salivaire du SRAS-CoV-2. La charge virale a été diminuée de 71% 4 heures après la dose initiale.

De même, trois rinçages quotidiens ont eu un effet bénéfique sur la réduction de la charge salivaire du SARS-CoV-2 sept jours après la prise initiale chez les 50% d’adultes ayant les charges virales les plus élevées au départ.

 

Référence : 

Carrouel F, Valette M, Gadea E, Esparcieux A, Illes G, Langlois ME, Perrier H, Dussart C, Tramini P, Ribaud M, Bouscambert-Duchamp M, Bourgeois D, Use of an antiviral mouthwash as a barrier measure in the sars-cov-2 transmission in adults with asymptomatic to mild COVID-19: a multicenter, randomized, double-blind controlled trial, Clinical Microbiology and Infection. En ligne : https://doi.org/10.1016/j.cmi.2021.05.028.