Suivez-nous

Orthodontie : diagnostiquer de 6 à 9 ans, c’est le bon moment !

Imprimer
15.05.24
Le SFSO lance, du 13 au 18 mai, une semaine de prévention, d’information et de dépistage. Des consultations, gratuites, seront ainsi proposées pour les enfants de 6 à 9 ans auprès de spécialistes volontaires.
Dr Sabine Severin, secrétaire générale du SFSO

À l’occasion de la  journée mondiale de l’orthodontie, organisée par la World Federation of Orthodontists du 15 mai, le Syndicat français des spécialistes en orthodontie (SFSO) propose, du 13 au 18 mai, une semaine de consultations gratuites pour les enfants de 6 à 9 ans auprès de spécialistes engagés (1). « C’est la deuxième année que nous lançons une telle campagne, explique Sabine Severin, secrétaire générale du bureau national du SFSO. L’objectif est de favoriser le dépistage et le traitement précoces de malocclusions squelettiques ou dentaires, mais aussi de lutter contre l’idée fausse selon laquelle il faudrait attendre 10 voire 12 ans et un nombre significatif de dents définitives pour entreprendre un traitement d’orthodontie. »

Lutter contre les idées reçues

De fait, selon une enquête Opinion Way pour le SFSO, « 44 % des Français (2) ignorent que l’âge du premier rendez-vous auprès d’un orthodontiste doit avoir lieu entre 6 et 9 ans, avec une denture de lait ou mixte », déplore Sabine Severin. Or « une prise en charge précoce, en particulier des malocclusions de classes 2 et 3, alors que la mâchoire est encore en croissance et la mobilité de la dentition optimale », permet « d’éviter plus tard, des traitements plus longs, plus douloureux et plus coûteux » voire des « extractions de prémolaires définitives ».

Elle permet également de régler au plus tôt les dysfonctionnements craniofaciaux comme les troubles de la déglutition, de la mastication, de l’élocution, du sommeil, de la ventilation et de la respiration, dont le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) qui, en France, touche 4 % des enfants selon l’Assurance maladie. 

Un enjeu de santé publique 

Les besoins sont réels. « Selon les estimations de l’OMS, environ 50 % des enfants nécessiteraient de suivre un traitement orthodontique », poursuit le Dr Severin. Elle rappelle qu’à ce jour, en France, 600 000 enfants et adolescents sont soignés en orthodontie, soit un enfant scolarisé sur dix. « En général, après la prise en charge d’un aîné, les parents nous adressent la fratrie. Mais pour les premiers enfants, la sensibilisation est essentielle et, sur ce point, le rôle des pédiatres, des ORL ou encore, des omnipraticiens lors de l’EBD à 6 ans, est crucial », complète-t-elle. La semaine nationale de dépistage a vocation à être réitérée chaque année. 

Lors de la consultation, comme de tout premier rendez-vous, l’examen clinique comprend : un examen de la face, du profil, du sourire, des muscles faciaux et de la langue, de la ventilation orale et nasale, de la déglutition, de la phonation et de l’articulation des maxillaires, ainsi qu’un examen endobuccal visant à évaluer les rapports entre chaque dent. Une radiographie panoramique peut également être prescrite si nécessaire. « Et si aucune anomalie n’est détectée, le spécialiste en orthodontie pourra recommander une nouvelle visite à un âge plus avancé, afin de surveiller le bon déroulement de la croissance », conclut le Dr Severin. 

Laura Chauveau 

 
 
 
 
(1) L’annuaire des spécialistes qualifiés en ODF participant à la semaine de dépistage est disponible sur orthospe.fr. La participation d’une centaine de praticiens est attendue, sur l’ensemble du territoire, y compris dans les DROM. À noter qu’en dehors de la semaine nationale de dépistage, le prix d’une consultation initiale s’élève à 23 € dont 70 % sont remboursés par l’Assurance maladie. Le reste à charge de 6,90 € dépend de la couverture complémentaire du patient.
(2) Dont parfois des professionnels de santé.

Exercice

Dernières actualités

24
Mai
2024

Élections CARCDSF : Appel au vote du président des CDF

Découvrez l’appel au vote pour le renouvellement du conseil d’administration de la CARCDSF de Pierre-Olivier Donnat, président des CDF.

lire la suite

22
Mai
2024

Cahier fiscal 2024

Le Cahier fiscal édition 2024, mis à jour par CDF Services et Marc Sabek, 1er vice-président, est désormais disponible dans

lire la suite

22
Mai
2024

Cap sur le numérique en implanto !

CDF Formations organise, du 3 au 5 octobre à Cap Estérel, une formation sur l’implantologie à l’ère du numérique. Au

lire la suite

17
Mai
2024

JE SUIS CDF, JE VOTE !

Vous avez trouvé dans votre boîte aux lettres le matériel de vote destiné à renouveler la moitié du conseil d’administration

lire la suite

13
Mai
2024

La vidéo de vos candidats pour l’élection CARCDSF

Découvrez vos candidats CDF dans cette vidéo ! Retenez bien les noms de ceux qui se présentent dans votre territoire, vous

lire la suite

07
Mai
2024

Vos candidats CDF pour votre collège

Pour chaque collège, les CDF présentent à l’élection au conseil d’administration de la CARCDSF, un binôme (titulaire/suppléant). Particularité pour le

lire la suite