"Les employeurs de France"

8 décembre 2021
70 % des chirurgiens-dentistes employeurs sont CDF. Ce n’est pas la Confédération qui le dit, mais la Direction générale du travail (DGT) qui l’affirme après son enquête sur la représentativité patronale.

Comme il y a quatre ans, elle a quantifié l’audience des organisations d’employeurs au niveau interprofessionnel et au sein de la branche des cabinets dentaires libéraux. Une nouvelle fois, cette enquête place les CDF largement en tête.

7 chirurgiens-dentistes employeurs sur 10 sont des syndiqués CDF. Cela démontre que lorsqu’un chirurgien-dentiste est un chef d’entreprise avisé, il choisit les CDF pour ses valeurs et ses ambitions !

La mesure de l’audience patronale est au coeur des enjeux de notre démocratie sociale puisqu’elle joue un rôle majeur dans le poids respectif des syndicats en charge de la négociation des accords collectifs concernant tous les employeurs et salariés.

Largement majoritaires au sein du collège employeurs, les CDF occupent une place essentielle dans le dialogue social. Ils sont une force de proposition incontournable face au collège salarié et au sein de l’UNAPL, où ils défendent nos spécificités parmi celles des autres professions libérales.

Les CDF, légitimement, portent le dossier de l’assistant dentaire de niveau 2 et travaillent à l’évolution de la convention collective des cabinets dentaires afin qu’elle soit un levier, et non pas un frein, à l’employabilité dans nos très petites entreprises libérales de proximité.

La modernisation et l’organisation de nos structures libérales font partie des défis à relever.

Il faut favoriser le regroupement des compétences et lever les restrictions sur les collaborateurs libéraux, afin que nous soyons en mesure de répondre aux besoins et de conserver toute notre place dans le système de santé.

Les CDF sont une force de proposition incontournable

Restructurer sans fragmenter, apprendre à gérer au mieux les ressources humaines, optimiser le travail au sein de nos équipes dentaires, mieux organiser nos structures pour une meilleure performance… Les CDF ont toujours milité en faveur de « l’entreprise libérale de santé de terrain », qui n’a rien d’incompatible ni d’antinomique avec la déontologie médicale.

S’entourer d’une équipe dentaire suffisamment large et compétente est la clé de la qualité-sécurité de nos soins. Les CDF continueront ainsi leur travail, dans l’intérêt partagé des praticiens et de leur équipe, au service des patients, et d’une gestion d’entreprise efficace et performante.

Doniphan HAMMER
1er Vice-président