Blanchiment dentaire et solutions alternatives : Pour ne pas se tromper

25 avril 2022
Face à l’essor de sociétés commerciales, de salons d’esthétiques proposant des blanchiments dentaires, de propagandes d’influenceurs sur les réseaux sociaux pour des produits dits miracles, ou même d’offres de soi-disant diplômés exerçant en appartement, les Chirurgiens-Dentistes de France mettent en garde sur les dangers de pratiques non conformes.

Le blanchiment dentaire ou éclaircissement dentaire est une technique qui permet d’éclaircir les dents grâce à l’application d’un gel à base de peroxyde d’hydrogène. Les concentrations en peroxyde d’hydrogène varient selon le fait que le « blanchiment » soit pratiqué, ou non, par un chirurgien-dentiste. 

Celui-ci applique, au cabinet, un produit concentré à 6%. Il pourra également prescrire à son patient le port, pendant 10 à 15 jours, d’une gouttière nocturne, réalisée sur mesure, qui contiendra un produit moins concentré. La récurrence de l’application de l’agent éclaircissant, déterminée par le chirurgien-dentiste, permet d’optimiser l’efficacité du traitement. 

Il vérifie également que le patient ne présente pas de contre-indications avec ce traitement (hypersensibilité dentaire, gingivite, parodontite, patients sous chimiothérapie, présence de couronne en céramique, femmes allaitantes, etc.).

Les kits de blanchiment, vendus dans les commerces français, contiennent, conformément à la législation en vigueur, une concentration en peroxyde d’hydrogène moins forte (inférieure à 0,1%). Ils sont donc moins efficaces tant sur la teinte que sur la durée. 

Les kits vendus sur les sites de e-commerce, provenant de l’étranger, peuvent contenir une concentration de peroxyde d’hydrogène supérieure à 6%. Une telle concentration peut causer des dommages irréversibles tels que l’hypersensibilité dentaire, une altération de l’émail, une irritation des muqueuses un risque de dégradation des obturations dentaires (amalgames et composites). De plus, les gouttières vendues avec ces kits ne sont pas faites sur mesure. Le produit peut donc déborder sur les gencives et provoquer des douleurs. 

En conséquence, le chirurgien-dentiste est l'acteur majeur et indispensable à la pratique de l’éclaircissement dentaire. Contrairement aux sociétés commerciales, il est le seul à pouvoir effectuer un diagnostic préalable afin de déterminer si la santé du patient permet la mise en place d’un tel traitement et d’assurer la qualité-sécurité de celui-ci.