Et si tout résidait dans le comportement ?

22 septembre 2021
Si je vous montre comment écraser votre cigarette, allez-vous arrêter de fumer ?

Le raisonnement est le même pour l’éducation à l’hygiène : ce n’est pas parce que les patients savent le faire qu’ils vont le faire ! Quels qu’en soient les ressorts psychologiques, les principes restent similaires : la majorité des pathologies orales trouvent leurs origines dans des comportements et habitudes sur lesquels le praticien peut agir. Encore faut-il savoir comment.

Aujourd’hui, un raccourci facile, qui s’appuie sur un jugement moral, voudrait lier l’état de santé aux seuls choix volontaires du patient. Pourtant, des dizaines d’années de recherches nuancent ce diagnostic hâtif, et sa solution de responsabilisation financière, que l’on voudrait faire adopter comme LA solution de santé publique.

La réalité est tout autre ! Croisement d’influences sociétales, commerciales, familiales, l’état bucco-dentaire de nos patients est une cascade de comportements sur lesquels le praticien doit agir. La prépondérance de l’acte clinique semblerait même tomber en désuétude dans les récentes publications internationales, tant une approche globale du patient est désormais souhaitée – car plus influente sur la santé. Une nutritionniste a d’ailleurs été récemment élue présidente de l’association internationale de recherche dentaire (IADR*) tandis que la direction de l’une des revues les plus influentes de la profession (CDHOE**) a été confiée à une psychologue. Ces choix reflètent une réorientation de la vocation même du chirurgien-dentiste qui est confronté à une réalité clinique à traiter. Or, celle-ci n’est que la partie émergée de l’iceberg qui conduit le patient au fauteuil.

La majorité des pathologies orales trouvent leurs origines dans des comportements et habitudes

Éducation, démonstration, participation, leviers, barrières. Les termes et techniques sont variés mais s’appuient sur des principes communs qu’il est possible d’appliquer au cabinet. À travers une succession de numéros, le CDF Mag vous donnera les clés pour comprendre les mauvaises habitudes et les moyens de les transformer, grâce à des échanges avec les personnalités les plus influentes de la profession. Chaque lecteur y trouvera des approches innovantes mais aussi, souvent, les preuves que le bon sens est indissociable de l’activité clinique.

Marco Mazevet
Délégué général

 

* International Association For Dental Research
** Community Dental Health and Oral Epidemiology